Le jour où… #1 (2/3)

J’arrive finalement chez le médecin. Je me demande encore comment j’ai pu faire le trajet sur mes jambes en coton. Je rentre dans le cabinet et je me rends compte que le médecin m’attend alors que la salle d’attente est pleine. Tout se bouscule dans ma tête, si mon médecin m’attend de pied ferme, c’est qu’elle soupçonne quelque chose de grave.

J’explique tant bien que mal la situation pendant qu’elle examine mon fils. Elle finit par dire que ça peut être quelque chose de bénin comme quelque chose de très grave. Et la chose très grave à laquelle elle pense c’est le purpura fulminans. Il s’agit d’une hémorragie liée à la méningite foudroyante. Elle m’explique que je doit me rendre immédiatement aux urgences et qu’elle peut m’appeler une ambulance. Je lui dit que ce n’est pas la peine j’ai ma voiture et l’hôpital est juste à côté. Elle me dit alors: « OK, mais foncez. »

Je rhabille mon fils en tremblant. Je suis dans un état second. Je n’arrive plus à réfléchir. Pendant ce temps, mon médecin appelle l’hôpital pour les prévenir de mon arrivée. J’entends alors la personne à l’autre bout du fil s’exclamer: « Quoi? Un purpura fulminans!!! ». Mon médecin m’avouera plus tard qu’elle avait essayé de garder son calme tout au long de ce moment pour ne pas me faire paniquer et qu’elle avait eu franchement envie de baffer cette personne au téléphone.

Je regagne finalement ma voiture. J’appelle mon mari. Je suis incapable de me rappeler ce que je lui ai dit, ni comment je suis arrivée à l’hôpital. A ce moment là, je fonctionne comme un robot, je n’arrive plus à réfléchir.

Je rentre dans le hall des urgences pédiatriques et je vois un groupe de soignants m’attendre avec surblouses, masques et tout l’attirail. Ils prennent mon fils et l’emmène directement en salle d’examen. Je suis en pleurs. Au bout de quelques minutes, premier soulagement, on me dit: « Ne vous inquiétez pas Madame, ce n’est pas un purpura fulminans ». Je souffle un peu mais il faut quand même trouver ce qui lui arrive. On lui fait une prise de sang et on nous installe dans une salle. S’ensuit 4H longues heures d’attentes où l’on s’imagine le pire.

Finalement, un médecin vient me voir vers 22H30. Il m’explique que mon fils souffre d’un purpura thrombopénique. Il n’a en fait quasiment plus de plaquettes (2000/mm3 alors que la norme se situe entre 160 000 et 500 000), et que c’est cela qui cause des hémorragies sous la peau. Il me dit qu’ils doivent le garder pour trouver la cause de cette thrombopénie et aussi le surveiller car il risque de faire une hémorragie interne ou cérébrale. Je suis rassurée et en même temps très inquiète. Mon bébé risque de faire une hémorragie très grave et va être hospitalisé.

La fin dans quelques jours… (désolé c’est l’heure de l’école).

Mog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :